Quel financement pour faire un tour du monde ?

Envie de faire le tour du monde et connaitre plusieurs pays en une seule virée ? Cela est possible en ayant la motivatio n nécessaire. Cependant, même avec la plus grosse des motivations, sans argent, on ne peut rien faire. Pour vous aider à concrétiser votre rêve de faire un tour du monde, voici quelques astuces pour financer le projet.

Les solutions les plus basiques

La première astuce pour réussir à faire un tour du monde et à le financer proprement, c’est de se constituer une cagnotte et se préparer. Pour cela, vous devez serrer la ceinture pendant un bon bout de temps et faire des économies. Cela demande de la motivation étant donné que faire de l’économie n’est pas si facile. Pour ce faire, il suffit de se passer de quelques activités qui ne sont pas prioritaires au quotidien ou de limiter les extras à faire par semaine. Il peut s’agir des sorties resto ou de cinéma. On peut parfaitement se faire plaisir à la maison en se faisant une bonne bouffe ou un bon film. On peut aussi réduire le budget vêtements ou aller dans des applications comme Vinted pour acheter des habits de seconde main au lieu de nouveaux. Ensuite, vous pouvez aussi penser à augmenter votre cagnotte en vendant des choses inutiles dans votre garde-robe ou dans le grenier. Tout ce que vous n’utilisez plus comme habits ou accessoires, vous pouvez les mettre sur des sites spécialisés en vente de produits seconde main. Ils peuvent vous faire gagner quelques dizaines d’euros par article afin de renflouer votre économie. Il est aussi possible de se rendre chez des antiquaires ou des brocanteurs pour vendre des objets anciens si vous en avez. On peut également profiter des vide-greniers de quartier pour essayer de vendre le maximum d’objets que vous n’utilisez plus chez vous. Ce sera pour votre économie, mais vous aidera aussi à vous débarrasser de choses superflues dont vous n’avez plus besoin chez vous. Et enfin, vous pouvez également vous lancer dans la location d’affaires que vous n’utilisez pas souvent. Cela peut s’agir de matériels de jardinage que vos voisins n’ont pas et que vous pouvez louer. On peut aussi louer des matériels de camping, faire du co-voiturage, etc. Cela s’aligne également à la stratégie de l’économie collaborative qui permet de limiter la surconsommation.

La recherche de financement

Si vous n’avez pas le temps de faire des économies, il est aussi possible de chercher des partenaires qui puissent vous aider à financer votre projet. Avoir un blog sur la thématique du voyage peut vous aider dans ce cas. Vous aurez alors à demander du sponsoring grâce à des marques célèbres ou en phase de lancement. Par contre, il faut avoir du trafic sur votre blog étant donné que l’idée c’est aussi de faire de la publicité pour cette marque. Il est possible pour ce faire d’avoir une place gratuite au sein d’une compagnie aérienne par exemple, en parlant de cette dernière dans votre blog. On peut aussi se faire équiper par une maison d’équipement. Cela limitera votre budget. Il est aussi possible de profiter des offres de lancement de certaines enseignes ou agences de voyages. La plupart du temps, pour arriver à vendre leur produit ou une destination, ils passent par des intermédiaires comme des gestionnaires de blog de voyage et leur offre un séjour gratuit avec un service complet sur une destination. Le blog vantera ensuite, l’offre en mettant un lien dans ses articles pour pousser des lecteurs à l’achat. Autrement, vous pouvez formuler une demande précise à une enseigne et demander un partenariat. Il est aussi possible de passer par le crowdfunding ou la levée de fond. De nombreux sites peuvent s’en assurer et vous permettre de collecter de l’argent pour votre projet. Vous aurez juste à présenter votre projet et le fond recherché. Si ce fond est atteint, vous partirez. Sinon, les propositions de donation ne seront pas prises en compte. Et enfin, vous pouvez aussi essayer de chercher des petits boulots dans chaque pays de destination, y compris les œuvres humanitaires. Pour ce faire, vous aurez besoin d’un visa vacances travail ou s’inscrire sur le site Woofing.